Aller au contenu principal

Week-end à Bruxelles et à Gand du 16 au 17 mai 2009

2 novembre 2011


BRUXELLES –  ART NOUVEAU (Jugendstil)

Au tournant des XIXe et XXe siècles, Bruxelles connaît une effervescence sans pareille.

La ville s’embellit sous l’impulsion du roi Léopold II, de nouveaux quartiers sont lotis dans des communes autrefois périphériques comme Ixelles, Schaerbeek ou Saint-Gilles dont les limites tendent à se fondre avec celles de Bruxelles.

Tout naturellement des bourgeois, des commerçants, des artistes choisissent de construire leurs maisons dans le style à la mode : l’Art Nouveau. Celui-ci a été lancé en 1893 par deux architectes, Victor Horta et Paul Hankar : l’hôtel Tassel et la maison personnelle de Hankar sont les premiers signes d’une nouvelle esthétique. L’usage de structures métalliques autorise des audaces inouïes car il permet d’ouvrir largement les façades et les intérieurs pour laisser la lumière circuler à flots. Trois types de motifs prédominent : l’arabesque, la plante ou l’animal et la silhouette féminine. Au tournant du siècle, sous l’influence de la Sécession viennoise, les formes ont tendance à se géométriser, les combinaisons de cercles et de carrés sont fréquentes. Des centaines de maisons, mais aussi des écoles, des cafés, des magasins rivalisent d’originalité. Le travail artisanal de la ferronnerie, du bois, du vitrail, de la mosaïque atteint des sommets de qualité. Les constructions de Strauven, Vizzavona, Hamesse, Sneyers, Cauchie et bien d’autres font de Bruxelles une des capitales européennes de l’Art Nouveau, à côté de Vienne ou Barcelone. […]

Si la flambée de l’Art Nouveau brillera une dizaine d’années avant d’être suivie par l’Art Déco – très riche à Bruxelles également – il vit toujours dans de nombreuses rues de la capitale belge.

http://www.bruxellesartnouveau.be/index.php?langto=fr

Pour une visite guidée, quatre quartiers méritent l’attention :

Le Quartier Louise : Victor Horta y est dignement représenté, notamment le musée situé dans son ancienne habitation.  Hankar, Brunfaut, Vizzavona, Hamesse, Van Riisselberghe complètent ce riche tableau.

– Les étangs d‘Ixelles reflètent les personnalités d‘E. Blérot et de L. Delune.

– Le quartier des squares et du Cinquantenaire :  Horta encore, Strauwen, Cauchie, Taelemans  et le grand Hoffmann, précurseur du Jugendstil autrichien.

– L’avenue Louis Bertrand avec Strauwen et Horta.

**********

Gand

Entre ses 2 abbayes Saint Bavon et Saint Pierre, fondées au VIIème siècle, la ville belge de Gand s’est épanouie, s’habillant au fil du temps, de magnifiques bâtiments, dont la plupart, datent du  Moyen-Age.

La rivière Lys qui l’encercle de ses bras purs et clairs, lui apporte une note bien sympathique, relevant ainsi l’aspect romantique de Gand. Sans compter les importants évènements historiques qui s’y sont déroulés et rendent la ville très intéressante par son passé. De nombreux musées et monuments sont d’ailleurs là pour témoigner de sa riche histoire.

Gand est donc une ville pleine de charme, aux rues séduisantes, où il fait bon flâner. Et, déambulant de rues en rues, on se laisse facilement prendre au jeu de la découverte et l’on a vite envie de tout savoir sur la belle flamande qui vit naître Charles Quint.

Le Quai aux Herbes et au Blé

L’un des endroits les plus magnifiques de la ville. Il faisait partie du premier port marchand de Gand au XIème siècle. Celui-ci fut condamné à la fermeture au XVIème siècle. Les maisons qui l’entourent sont du XVIème  et donnent à ce quai tout son charme. Leurs façades de pierre, dont les toits se découpent sous un ciel bleu, représentent plusieurs styles d’architecture et évoquent à elles seules, le riche passé commercial de Gand. Ce quai est d’ailleurs la fierté des habitants de Gand et c’est aussi à juste titre d’ailleurs que l’endroit est cité comme « L’une des plus belles vues citadines d’Europe ». Le compliment n’est pas des moindre et se trouver sur ces quais par beau temps, alors que les fleurs jaillissent au bord de la Lys, est un véritable bonheur et s’y promener un vrai plaisir.

Les trois Tours

Autre magnifique vue qu’offre la ville de Gand est celle des 3 tours, rassemblant la cathédrale Saint Bavon, le beffroi et l’église Saint Nicolas. Pour admirer ce panorama, le meilleur endroit est le pont Saint Michel au bout du quai aux herbes. Une fois sur le pont, on peut admirer à sa droite les splendides façades des nobles maisons marchandes des quais aux herbes et au blé. En face de soi les 3 tours majestueuses et à gauche l’église gothique Saint Michel et l’ancien couvent dominicain Het Pand, aujourd’hui université.

http://www.itinerairesbis.com/choix_monde/europe/belgique/villes/gand.htm

Diaporama Bruxelles-Gand de 48 photos

Ce diaporama nécessite JavaScript.

From → VOYAGES

Commentaires fermés